Intelligence Artificielle

Robots et IA : la révolte des humains

L’invasion des robots et les progrès de l’Intelligence Artificielle passionnent les foules. Qui n’a jamais regardé de film ou lu d’article sur le sujet ?
La une du New Yorker du 23 octobre a fait le tour de la toile. Elle représente une société où les robots ont pris la place des humains et se comportent comme eux. Les humains, eux, se retrouvent sans travail.

 

Source: newyorker.com

 

Les usines Steelcase

Cette couverture est accompagnée d’un article traitant du sujet et prenant comme exemple l’entreprise Steelcase, aux Etats-Unis (1). Dans les années 90, elle employait plus de 10 000 personnes dans 7 usines aux Etats-Unis. Puis, avec l’arrivée d’internet, la production a été délocalisée aux Mexique, en Chine et en Inde. Il ne reste plus que 3000 employés répartis dans 3 usines.
Les employés qui jadis travaillaient les uns à côté des autres, s’occupaient seuls de la peinture et du montage sont maintenant aidés par des robots.
Ces robots rendent le travail plus efficient, plus rapide : ils s’occupent du montage de certaines pièces, assistent les employés lors de tâches plus difficiles…
Grâce à l’automatisation et à la baisse des coûts qui en résulte, les entreprises qui avaient délocalisé leur production reviennent. Mais il y a moins d’emplois et les attentes ne sont plus les mêmes.
Les emplois peu ou pas qualifiés reviennent mais en plus petit nombre ; les managers qui, autrefois, n’avaient qu’un bac en poche et avaient réussi à monter en grade sont souvent remplacé par des personnes ayant un diplôme universitaire. En effet, ils doivent être capable de comprendre, quand quelque chose ne va pas avec les robots, ce qui ne va pas.
 

Quand les robots et Intelligences Artificielles menacent des emplois qualifiés

Après COIN de JP Morgan (2), un autre robot juriste est né…ou plutôt, une intelligence artificielle.
Il s’appelle CaseCrunch et a été créé par des étudiants en droit de l’université de Cambridge, en Angleterre. Ce programme est capable de prédire l’issue d’un cas juridique. Il s’est mesuré à 100 juristes lors d’un concours dont le but était, grâce aux informations de base données sur des cas de vente abusive « d’assurance de protection des paiements », de prédire si le médiateur financier autoriserait une réclamation ou non. Le programme a réussi à prédire l’issue des cas dans 86,6% contre 66,3% pour les juristes.

L’IA excelle aussi dans un autre domaine : la psychiatrie (3).
Il existe plusieurs chatbots dont la spécialité est de décerner les troubles mentaux et prévenir les suicides.
Le premier est Woebot et il est disponible sur Facebook Messenger. Les conversations entre le chatbot et l’utilisateur permettent au premier de se faire une idée de l’état psychologique dans lequel l’utilisateur se trouve afin de recommander un traitement.
Le second s’appelle Tess et communique par SMS. Il « administre une psychothérapie aux patients ».
Un algorithme artificiellement intelligent a été créé par Colin Walsh du Vanderbilt University Medical Centre. Il permet, avec un taux de réussite de 90% et grâce aux données des patients, de prédire si une personne tentera de se suicider dans les prochains mois.

 

Les limites

Robots et intelligences artificielles ont certes de meilleurs résultats que les humains, mais ils sont en réalité très limités. En effet, ils sont très bons lorsqu’il s’agit de tâches données pour lesquelles ils ont été programmés ; mais une fois sortis de leur champ de prédilection, de la tâche pour laquelle ils ont été optimisés, ils deviennent inutiles.
Les chatbots psychiatres ne peuvent servir qu’à ça, ils ne peuvent pas « réfléchir » à autre chose, tout comme les robots programmés pour trier et rassembler des pièces dans une usine ne peuvent pas faire du montage. Un robot n’est pas non plus en mesure de déballer un carton ou de fermer une attache.

Deux articles (Steelcase et CaseCrunch) mentionnent la même chose : la sagesse. D’après un employé de Steelcase interviewé par le New Yorker, « même dans un futur automatisé, il y aura besoin de gens pour appliquer la sagesse acquise à travers l’âge et l’expérience ». Ian Dood est employé par une entreprise appelée Premonition et qui possède la plus large base de données de cas juridiques. D’après lui, « les emplois qui requièrent du savoir disparaîtront, les emplois qui requièrent de la sagesse resteront ».

 

La révolte des employés

Que se passerait-il si, un jour, les robots prenaient la place des employés qualifiés ?

Kentaro Toyama, professeur de technologie et développement global s’est penché sur la question (4). D’après lui, à chaque fois que la technologie est la cause d’une perte d’emplois, les gens se révoltent. Mais puisque les emplois perdus sont des emplois peu ou pas qualifiés et que le gouvernement est « coopté par les classes aisées », ces révoltes n’ont pas de conséquences.
Que se passerait-il si les médecins, les juristes, les managers…se retrouvaient au chômage et leurs emplois donnés à des robots ou ordinateurs ?
Ray Kurzweil prédit qu’en 2045, les ordinateurs seront aussi ou plus intelligents que les humains. Les emplois qui requièrent sagesse serait donc en péril. C’est à ce moment-là que les cols-blancs enteront en rébellion. Et puisqu’ils font partie des classes plus aisées, ils trouveront des moyens de se faire entendre et de renverser l’ordre établi.

 

La couverture du New Yorker a été pensée pour faire réagir. Bien sûr, certains emplois, surtout les moins qualifiés, sont menacés par la technologie. Mais nous sommes  très loin d’un monde où les robots ont pris la place des Hommes et se comportent comme eux ; et ce jour ne viendra sûrement jamais.

 

Par Marine Rouet

Publié le 14 novembre 2017

 

(1) https://www.newyorker.com/magazine/2017/10/23/welcoming-our-new-robot-overlords

(2) http://www.blog.kamitis.com/2017/06/09/new-technologies-taking-over-jp-morgan/

(3) https://www.forbes.com/sites/haroldstark/2017/10/30/artificial-intelligence-is-here-and-it-wants-to-revolutionize-psychiatry/#2402bff56903

(4) https://theconversation.com/will-the-ai-jobs-revolution-bring-about-human-revolt-too-86290

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *